7 mars 2017

Extraits - Rédemption partie 2

http://eneltismae.blogspot.com/2017/02/extraits-redemption-partie-2.html

Extrait n° 1

— Un loup n’a pas la même faculté de réflexion qu’un humain. Il se laisse guider par ses instincts. Il est possible qu’une fois sous ma forme animale j’aie du mal à te reconnaître ou à me maîtriser. Ça aidera si tu portes mon odeur. 
— Et si tu m’attaques quand même ? demanda-t-elle, sceptique. 
 — Cours, répondit-il en souriant. 
Son rictus éclatant fut soudain tranchant et prédateur. Irina pensa au petit chaperon rouge : « comme vous avez de grandes dents, mère-grand ! » Elle comprenait mieux ce qu’il avait ressenti !


Extrait n°2

La foule autour de la maison était si dense qu’Irina ne put voir qui avait parlé. Ami ou ennemi, elle l’ignorait. Tout ce qu’elle savait, c’est que Misha se mit soudain à grogner de concert avec ses bêtes et que, quelques secondes plus tard, les corps commençaient à voler dans les airs.
Certains entiers, d’autres non.


Extrait n°3

Théobald perdit son sourire et afficha un air incrédule. Irina se mordit la joue pour retenir un fou rire. — Un quoi ? gronda-t-il, menaçant.
— Un vieux chnoque, répéta-t-elle effrontément alors qu’il approchait. T’as plus de mille cinq cents balais, n’est-ce pas ? T’as même dépassé le stade de « vieux », remarque. Je crois que tu viens d’entrer dans la catégorie « fossile », mon pote !
— Ose répéter, la défia-t-il.
— Quelle partie ? demanda-t-elle en battant des cils innocemment. Le vieux chnoque ou le fossile ?


Extrait n°4

— Je prévoyais de partir après cette réception, je voulais voir ce qui allait arriver, et puis te voilà. Qu’est-ce que tu fiches ici, d’ailleurs ? l’interrogea Gab
— J’ai aperçu de la lumière, je suis entrée, railla-Irina en haussant les épaules.
— Avec l’homme à abattre à ton bras ?


Extrait n° 5

Il avait posé un genou au sol et avait la tête penchée, lui laissant un point d’attaque parfait sur sa nuque. Jamais il n’aurait commis une telle erreur involontairement. Quand on savait la force qui était sienne et la terreur absolue que son nom inspirait aux autres, elle était mal à l’aise qu’il soit ainsi soumis devant elle. Être au sol n’était pas la place des rois, or, il en était un. Il n’avait rien à faire par terre. Elle lui saisit les épaules et le força à se redresser.


Extrait n° 6

— J’ai besoin d’une assemblée de sorcières afin de canaliser leurs pouvoirs. 
— C’est non, répondit-elle enfin. 
Les trois vampires dans le dos d’Angela claquèrent des dents, fou de rage. Elle-même se sentait bouillir de colère. Elle se força tout de même au calme. Elle n’arriverait à rien en s’énervant. 
— Je crois que tu n’as pas compris : tu n’as pas le choix. Tu aides, point. 
— Sinon ? osa demander le maire, à qui la situation paraissait critique. 
— Sinon, nous raserons votre ville, lui rétorqua Livia en marchant dans la pièce, tournant autour des conseillers tel un requin affamé. 
— Nous tuerons tous le monde, personne n’en réchappera, qu’importe le clan auquel il appartient, confirma Alana. Grawindall a déjà connu des catastrophes, elle s’est toujours relevée. Elle n’en fera rien cette fois. 
— Nous sommes éternels, renchérit Edwin pour enfoncer le clou. Vous ne pouvez pas nous tuer. Nous nous ferons un devoir de détruire de nouveau la ville chaque fois qu’elle tentera de se redresser. Génération après génération, nous exterminerons tout le monde. 
— Tout ça à cause d’une décision fâcheuse prise aujourd’hui. 


Pour plus d'infos sur le livre, rendez-vous ici.

Petits mots

Envoyer un petit mot