24 juin 2022

Prix du livre Paris-Aéroport 2022 - Interview

 


Le 13 juin dernier avait lieu l'édition 2022 du Prix du Livre Paris-Aéroport, évènement soutenu par la Fondation d'entreprise du Groupe ADP. Cette année, la thématique était celle du harcèlement à l’école et sur les réseaux sociaux. 1000 élèves issus de 40 classes volontaires, issues des établissements scolaires de nos territoires, ont été invités à voter pour leur livre coup de cœur parmi une sélection.

Et cette année, la gagnante est…Enel Tismaé ! Une jeune auteure au parcours atypique : coiffeuse de formation, elle débute l'écriture par les "fanfictions", pour le plaisir. Puis, prise de passion pour l'écriture, elle décide de publier son premier roman Les temps d´une vie en 2013 chez Nats Éditions. Plus tard, elle écrira, toujours pour la même maison d'édition, On m'a dit paru en 2016 et On m'a dit volume 2 paru en 2018 deux livres sur la thématique du harcèlement subi chez les enfants et adolescents. C'est d'ailleurs grâce à ce livre qu'elle remporte l'édition 2022 du Prix du Livre Paris-Aéroport.

Pour l'occasion, Enel Tismaé a répondu à nos questions !

QUEL A ÉTÉ VOTRE PARCOURS D'AUTEURE ? 

J’ai commencé à écrire il y a presque 14 ans. Mon fils était tout bébé et il a réclamé son biberon la nuit, me réveillant et stoppant un rêve. J’ai été frustrée de ne pas avoir « la suite » et une amie m’a dit en blaguant « tu n’as qu’à l’écrire » … Je l’ai fait et tout est parti de là. Par la suite je prenais tellement de plaisir à écrire que j’ai continué en utilisant les fanfictions. Pour expliquer rapidement le principe, on écrit en empruntant des personnages déjà existants qui vont vivre de nouvelles aventures. Par exemple, Harry Potter n’irait pas à Gryfondor, mais à Serpentard. Ou Bella de Twilight serait vampire et Edward humain. Le monde de la fanfiction a d’ailleurs permis à plusieurs auteurs d’émerger. La saga 50 nuances de Grey par exemple était à l’origine une fanfiction Twilight. J’ai donc écrit plusieurs textes en empruntant les personnages des autres le temps de me « former » ... J’ai par la suite délaissé les fanfictions pour créer mes propres personnages et univers. Mon premier roman a été le tome 1 de ma saga Les temps d’une vie pour lequel j’ai remporté un prix en 2017. Depuis j’ai écrit une quinzaine de textes.

POURQUOI AVOIR CHOISI D'ÉCRIRE UN LIVRE SUR LA THÉMATIQUE DU HARCÈLEMENT ? 

J’ai écrit sur ce thème, car ma fille qui était alors en CM2 (elle va entrer en terminal en septembre) s’est fait harceler durant toute son année scolaire. La maman que j’étais s’est trouvée démunie et ne savait pas quoi faire, car l’équipe enseignante ne m'a pas aidée. Le CM2 s’est terminé, elle est rentrée en 6e et alors que j’espérais que ça irait mieux, ça a été pire. Au collège elle s’est non seulement retrouvée avec les CM2 qui la harcelaient, mais ensuite le problème s’est répandu dans les classes supérieures. Par chance, la principale du collège a pris ça très au sérieux et le problème a été vite réglé. C’était il y a quelques années et le sujet était encore un peu tabou, on n'en parlait pas. J’ai eu besoin d’écrire sur le sujet pour faire sortir la douleur qui était en moi. Jamais je n’avais pensé en faire un album et puis mon éditrice m’a demandé de lire le texte et l’a édité. Ce n’est pas un album qui a pour but de trouver une solution au problème du harcèlement car chaque cas est différent. La première mission de On m’a dit est de présenter aux enfants ce qu'est le harcèlement en abordant plusieurs situations qu’ils rencontrent dans la cour de l’école. Souvent ils n’ont même pas conscience qu’ils sont harcelés ou que ce qu’ils font/ disent est du harcèlement… J’ai plusieurs familles qui ont acheté l’album pour aborder le sujet avec leurs enfants, il a vraiment pour but d’ouvrir la discussion.

AURIEZ-VOUS DES CONSEILS À DONNER AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS VICTIMES DE HARCÈLEMENT À L'ÉCOLE OU SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ? 

Mon conseil va être le même que ceux qu’ils connaissent déjà : en parler. Il ne faut pas rester dans sa bulle et faire le dos rond en se disant que ça va passer, car ça ne sera pas le cas la plupart du temps. En parler, crever cette bulle qui enferme les enfants et les fait s’isoler, est le plus important. Le seul moyen d’y remédier c’est de briser le silence. Quand je suis venue en avril dernier à la Maison de l'Environnement de l'aéroport de Paris-Orly présenter mon album aux enfants, j’ai une jeune fille qui a demandé à me parler après la séance. Elle voulait me dire merci parce que grâce au concours et aux livres sélectionnés qu’elle avait pu lire avec l’école, elle s’était rendu compte que ce qu’elle vivait tous les jours à l’école c’était du harcèlement. En abordant le sujet dans la classe, elle a réussi à trouver le courage d’en parler à ses parents. Rien que pour cette rencontre avec elle, je suis heureuse d’avoir été sélectionnée pour ce prix. Si tu me lis, j’espère que tu vas mieux aujourd’hui.

Lien vers l'article ici

27 avril 2022

"On m'a dit" Lauréat du Prix du Livre Paris-Orly 2022

 



En octobre dernier, c’est une folle aventure qui commence ! 

C’est en effet à ce moment que j’ai été contacté par la Fondation du Groupe ADP (Aéroport De Paris) afin de m’informer que mon album jeunesse « On m’a dit » avait été sélectionné pour leur prix du livre. Cette année, le thème était le harcèlement scolaire et « On m’a dit » avait retenu l’attention de la médiathèque de Paris, chargée des présélections pour le prix. 

On m’informe alors que mon album jeunesse et trois autres titres seront étudiés dans plusieurs établissements scolaires proches des aéroports de Paris. Dans ce but, un échange enfants/ auteur est prévu afin de leur parler du thème abordé. 

 Et pour que l’aventure soit encore plus folle, je propose à mon illustratrice de me rejoindre. Avec Malice, nous voilà donc en route pour Paris afin de rencontrer les enfants et d’échanger avec eux sur le harcèlement, mais aussi sur nos métiers, sur comment on fait un livre… Au total, c’est avec un peu plus de 200 enfants que nous avons échangés. Et puisqu’ils sont la cible du harcèlement scolaire, c’est eux qui devront élire leur livre préféré. Presque 1000 élèves endossent donc la casquette de jury… 

C’est avec une immense fierté que je vous informe qu’« On m’a dit » a été désigné grand gagnant de cette édition 2022 du Prix du Livre Paris-Orly 2022 ! Du fond du cœur, merci à tous les enfants qui ont voté pour nous ! 

 Mais l’aventure n’est pas encore tout à fait terminée. Une cérémonie officielle de remise du prix aura lieu le 13 juin prochain. Une occasion pour Malice et moi de les remercier de vive voix. 

 Je vous partage un article du site de la Fondation qui parle de notre rencontre avec les enfants. Vous y retrouverez aussi une mini interview : https://entrevoisins.groupeadp.fr/actualites-evenements/prix-du-livre-paris-orly-2022-on-ma-dit-louvrage-qui-propose-des-solutions-pour-faire-face-au-harcelement-scolaire/


 Et pour en apprendre plus sur les albums, c’est par ici : On m'a dit 1 & On m'a dit 2

23 février 2022

Chronique "Les temps d'une vie T1" - La conasse lit des romances

 



Bonsoir mes loups ! 🐺 Je vous retrouve ce soir pour vous parler de « Rencontre avec Chronos » le premier tome de Les temps d’une vie par Enel Tismaé chez @sharonkenaeditions que je remercie énormément pour l’envoi. ⏳

Mon avis : un premier tome qui se suffit à lui-même

J’ai passé un moment très agréable dans cette romance pour le moins originale. L’univers déployé par l’auteure m’a totalement convaincue. Ici, on rencontre Chronos, le dieu du temps, dieu que l’on retrouve rarement dans une romance sur fond de mythologie grecque. Ainsi, le thème du voyage dans le temps pour réparer ses erreurs est central et bien exploité même si quelques passages m’ont semblés superflus. ⏳

Concernant l’intrigue, j’ai été surprise d’apprécier le schéma de la femme enceinte célibataire puisque c’est rarement le cas. L’originalité tient dans ce voyage temporel qui peut tout remettre en question selon les choix de la protagoniste.

A propos de Kayla, je l’ai trouvé très attachiante. Elle est déterminée (ok, têtue), mais démontre une force de caractère très impressionnante ; force acquise avec une expérience de vie plutôt dure. Elle en a bavé. Néanmoins, elle m’a parfois agacée avec son obstination pas toujours justifiée. En revanche, j’ai adoré le personnage de Samuel avec son charme arrogant et son instinct protecteur très développé. Son comportement vis-à-vis de Kayla est à la fois mignon et drôle. 🥰

Un élément qui a moins fonctionné avec moi, c’est, par moments, la plume un peu maladroite de l’auteure, notamment dans les dialogues. J’avais parfois une impression de facticité, de manque de naturel et donc de plausibilité. Ceci étant, l’ensemble est bien mené.

Pour finir, je pense que ce tome se suffit à lui-même. J’aime la fin comme elle est et n’ai pas envie de rouvrir l’aventure.

Ma note : une romance originale et sympathique 😊

7/10⏳


Lien vers la chronique : ici 

11 janvier 2022

Chronique Une nuit pour une vie - Des pages et moi

 


Je remercie les éditions Sharon Kena pour ce service presse. J'aime beaucoup la couverture, les tons sont doux alors que le thème abordé ici, l'est beaucoup moins. 
Dès les premières lignes, nous sommes propulsés dans le vif du sujet, Kate qui n'a encore que 17 ans va connaitre l'horreur et se faire violer lors d'une soirée, par une personne en qui elle avait confiance. Alors que cette sortie devait être pour elle l'occasion de se fondre au sein des autres étudiants, sa vie sociale et amoureuse va se stopper d'un seul coup. 
J'ai vraiment eu peur de tomber dans un énième roman sur le sujet même s'il a toute son importance. Mais j'ai eu l'agréable surprise de tomber sur un tout autre scénario. L'auteure va nous emmener dans une romance où les protagonistes souhaitent se reconstruire, et quoi de mieux que de mettre son cœur dans les mains d'une autre personne pour y arriver. 
J'ai beaucoup aimé Drew et sa personnalité. C'est un homme qui est capable d'être aussi tendre que vindicatif. On comprend sa rage et on adhère à son état d'esprit. J'ai aussi adoré son approche concernant Charly, la fille de Kate. Leur petit jeu m'a beaucoup fait sourire. 
Kate est aussi une belle personne, courageuse qui m'a beaucoup émue. Son histoire est bouleversante et le fait qu'elle trouve le bonheur après son épreuve, est une belle revanche. 
Je n'ai pas été surprise par le dénouement mais je me suis laissée attendrir par la relation de tous ces personnages entre eux. Leur interaction est poignante et nous fait passer un excellent moment. Je vous conseille cette belle romance qui aborde un sujet très sensible mais très bien exploité.


Lien vers la chronique ici 

21 décembre 2021

Chronique Une nuit pour une vie - Passion Livres

 


Tout d’abord, je remercie la maison d’éditions pour l’envoi de ce service presse numérique. 

L’histoire : Nous suivons Kate, une jeune fille de 17 ans au début du récit. Elle ne sort pas beaucoup et n’a jamais eu de petits copains ni d’expérience sexuelle. Cependant, un soir, Andrew, le beau gosse du lycée, va préparer une fête chez lui et l’inviter. D’abord hésitante, elle va tout de même accepter car cela lui permettra de faire une soirée sympathique avec ses amies qui sont aussi conviées. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu car elle va sympathiser avec un jeune homme qui va finir par lui mettre de la drogue dans son verre. Alors qu’elle commence à se sentir mal et à avoir envie de vomir, il va la suivre et dire qu’il va faire attention à elle mais ce n’est pas ce qui va arriver. Il va l’emmener en secret dans une chambre où il va fermer à clé la porte et la suite, on la connait. Il va la violer et étant sous drogue, elle va être en incapacité totale de réagir ou de se débattre. C’est ainsi que se finir le premier chapitre et on est ensuite basculé 16 ans plus tard. On retrouve donc Kate, avec sa fille de 15 ans, Charlie qu’on comprend rapidement de qui elle est la fille. Leur vie se passe plutôt bien même si le traumatisme est toujours ancré pour Kate. Alors qu’un soir, elles rentrent chez elles en voiture, celle-ci va tomber en panne, au milieu de nulle part et en plein orage, évidemment, tout pour plaire. Cependant, un homme va leur venir en aide et réparer la voiture. C’est grâce à cette panne qu’une nouvelle vie va commencer pour Kate et Charlie car Kate et cet homme vont tomber sous le charme l’un de l’autre même si cela va mettre du temps à ce qu’ils s’avouent leurs sentiments vu le passé de Kate qui remonte très souvent sans qu’elle ne le contrôle. J’ai eu un beau coup de cœur pour cette histoire. C’est dur mais en même temps, c’est une belle leçon de vie je trouve. J’en suis ressortie bouleversée, le cœur serré et en même temps avec un sourire aux lèvres car ce livre nous fait passer du rire aux larmes. 

Les personnages : Premièrement, Kate, j’ai adoré cette femme, ce qu’elle a vécu est dur et pourtant, elle ne se plaint et elle est une femme exemplaire et une mère exceptionnelle. De plus, Charlie, sa fille, est géniale aussi, comme toutes les ados, elle fait des conneries qui font du souci à Kate mais elle reste adorable. Enfin, l’homme qui leur vient en aide, je l’ai adoré, il m’a beaucoup touché et je me suis énormément attachée à lui. C’est l’exemple même de l’homme que toute femme mérite d’avoir, patient, doux et à l’écoute. 

La plume : J’ai adoré le style d’écriture. On a des flash-back qui reviennent pile poil au moment où on les attend et c’est vraiment bien écrit. Le rythme est assez soutenu et on a pas envie de lâcher le roman. En plus, les chapitres sont courts et cela permet de le lire encore plus vite, selon moi. Je vais me pencher plus sur ce que fait l’auteur car j’ai été terriblement transporté par ce roman. 

En résumé, c’est un beau coup de cœur, j’ai adoré l’intrigue, j’ai surkiffé les personnages et la plume arrive comme une cerise sur le gâteau pour surplomber tout cela avec perfection. Je ne peux que vous recommander de lire cet ouvrage si cela vous tente et si le sujet ne vous rebute pas trop. 

J’espère que cette chronique vous aura plu, je vous fais de gros bisous et vous souhaite de bonnes lectures. 
Note : 5/5 coup de cœur 


Lien vers la chronique : ici 

9 novembre 2021

Article Courrier Picard pour la sortie de "Une nuit pour une vie"




A l'occasion de la sortie de Une nuit pour une vie, j'ai été contacté par Le Courrier Picard. 

Intéressé par le sujet, le journal souhaitait faire un article. 

Celui-ci est paru il y a quelques jours (07/11/21) dans le journal.

7 novembre 2021

Extraits - Une nuit pour une vie

 


Extrait n° 1

  Kate tenta d’oublier Andrew et sa bande et continua à bosser, mais son attention était irrémédiablement détournée par lui et ce maudit cookie qui reposait toujours sur sa table. Au bout d’un énième gloussement de poules, elle craqua et décida d’agir. 
   Prise de colère, elle s’empara de la pâtisserie, croqua dedans, puis se dirigea vers lui d’un pas vif. Andrew lui tournait le dos, les biches effarouchées qui l’entouraient avaient bien remarqué la jeune femme, mais préféraient l’ignorer, se disant sans doute que cela faisait une concurrente de moins. 
   Ce qui accentua encore plus la rage de Kate et expliqua le geste fou qu’elle commit ensuite. Agacée d’être invisible pour eux, elle attrapa Andrew par une épaule et le força à pivoter vers elle. Elle lut dans ses yeux qu’il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Cela se confirma lorsqu’elle écrasa le biscuit sur son torse, provoquant chez lui un regard ahuri et chez les filles qui l’escortaient un murmure outragé. 
    — Ton cookie extra moelleux aux pépites de chocolat qui t’attend depuis au moins deux heures ! 
   Et sans lui laisser le temps de répondre, Kate retourna à sa place, retenant difficilement le sourire ravi qui étirait ses lèvres. Une chance que Willow ne fut pas présente, sinon elle aurait certainement fait une syncope !

 

Extrait n° 2




Extrait n° 3

   Travaillant dans un diner à la décoration des plus clichés du genre, il s’avérait donc logique qu’elle ait des patins à roulettes à la place de ses souliers. Par chance, cela ne la dérangeait pas. 
   Au début, quand elle avait commencé à bosser ici, quelques chutes mémorables avaient été à noter, mais désormais, Kate était la reine du patin. Marche avant, marche arrière, mains libres ou non, elle était aussi à l’aise sur ces engins de tortures que dans ses gros chaussons de la maison. 
  Cela lui avait d’ailleurs beaucoup servi en tant que mère, car c’est bien connu, tous les enfants souhaitent apprendre à patiner un jour. Sa fille, Charlie, n’avait pas fait exception à cette règle. Quand Kate lui avait fait une démonstration avant de lui enseigner l’art du patin, Charlie avait eu les yeux étincelants de bonheur et de fierté. 
  Ça, c’était avant bien sûr. Quand elle était petite. 
  Charlie avait maintenant quinze ans et ne ressentait plus aucune fierté pour sa maman. Si on l’écoutait, elle lui faisait même honte. Une ado de son âge qui n’a pas le droit de fumer ou de sécher les cours quand elle veut, en effet, c’est « la loose » ! 
  Kate soupira en pensant à sa progéniture. Elle ne savait plus quoi faire avec elle. Elle avait lu partout que l’adolescence était une période terrible, aussi bien pour les gamins que pour leurs parents, mais elle ne s’attendait pas à autant de problèmes !


Extrait n° 4

  — Allô ? 
  — Madame Mingam ? 
  — Oui… 
  — Bonjour, Madame, officier Woodrof, je vous appelle du commissariat de Cody… 
  — Le commissariat, hoqueta Kate, le souffle coupé. 
 Ses jambes tremblèrent sous elle et menacèrent de la lâcher. Ellie la guida dans le vestiaire du personnel et la fit asseoir sur une chaise, la fixant, inquiète de la suite. 
   — Vous êtes toujours là ? s’enquit le policier. 
   — Oui, pardon… c’est ma fille, c’est ça ? demanda Kate terrorisée par la réponse. 
   — En effet, Madame… 
  Kate imagina alors le pire et dut se faire violence pour ne pas raccrocher. Elle ne voulait pas entendre ce qu’il allait lui dire. […] Petit à petit, le cerveau de Kate se focalisa sur les mots qui atteignaient ses oreilles et lui donnaient une vague idée de ce qui s’était produit… 
   — Pardon ? souffla-t-elle. 
  — Vous devez vous rendre au poste pour la récupérer, Madame. L’école nous a appelés, elle a apporté des bouteilles d’alcool en cours. Elle est actuellement en cellule de dégrisement… 
   — Elle est ivre ? le coupa Kate. 
   — Ivre morte serait sans doute plus proche de la réalité, confirma l’agent. Elle est à la limite du coma éthylique… 
   — Je vais la tuer ! siffla Kate. 
   — Prenez un moment pour vous calmer et vous viendrez la chercher. Elle est avec nous, elle ne bouge pas. Elle est en sécurité. 
   — Je travaille, il faut que je m’organise… Je fais au plus vite. Merci, Officier Woodrof. 
   — À votre service, Madame. 
  Kate raccrocha et serra les doigts autour du téléphone, imaginant que c’était le cou de sa progéniture qu’elle comprimait de la sorte. Quinze ans ! Quinze ans et elle était « ivre morte » au lycée !

Extrait n° 5

    Un éclair déchira soudain le ciel, puis le tonnerre retentit, à peine quelques secondes plus tard. Alors que Kate s’apprêtait à ouvrir la bouche pour réconforter son enfant, un coup sec retentit sur sa fenêtre, leur arrachant, à toutes les deux, un hurlement. La main sur la poitrine pour calmer les battements affolés de son cœur, Kate pivota vers son carreau et se rendit compte qu’il y avait quelqu’un à l’extérieur. 
    La peur l’envahit alors. 
   Comment devait-elle agir ? Elle n’avait aucun moyen de fuir puisque le voyant était encore allumé sur le tableau de bord et elle ne possédait aucune arme pour se défendre… Une œillade rapide à sa fille lui apprit qu’elle aussi était soudain terrorisée. 
    — Madame ? entendit-elle. Vous avez un problème ? 
   Kate fit descendre très légèrement sa vitre, les paumes tremblantes, et tenta de sourire. 
   — Tout va bien, Monsieur, merci. Je pourrais repartir bientôt. 
   — Je peux vous aider, je suis mécano. Vous ne craignez rien, je vous promets. 
   Kate ne savait pas quoi faire. Un coup de main était toujours appréciable, mais en pleine campagne, la nuit, sous la pluie et avec sa fille à ses côtés ? Il était hors de question que Charlie soit en danger à cause d’elle. 
   — Ça va aller, merci, répondit-elle en fermant sa fenêtre. 
  — Allumez vos feux et ouvrez votre capot, je vais jeter un œil. Vous n’allez pas rester là avec un temps pareil. 
   Et pour confirmer ce que cet inconnu disait, un nouvel éclair déchira le ciel et les gouttes retentirent plus fort sur le toit de la voiture. 
  Kate se demanda si elle pouvait faire confiance à cet individu. Il faisait un temps de chien, il fallait être un ange pour venir en aide à quelqu’un dans des conditions semblables, non ? Choisissant d’y croire, Kate fit ce qu’il avait ordonné et mit le contact avant d’allumer ses phares. 
  Elle remarqua alors la camionnette blanche garée juste devant. Si elle se fiait aux écritures sur les portes arrière, cet homme était vraiment garagiste. La chance lui souriait-elle enfin ?

Extrait n° 6

Elle était arrivée au bout du ponton quand elle se figea instantanément. Drew se dressait face à elle. Il devait faire de la course si elle en croyait sa tenue. Quand il constata qu’elle avait repéré sa présence, il retira sa capuche, et Kate remarqua qu’il avait des écouteurs dans les oreilles. Il les enleva et attendit.
— Bonjour, lança-t-elle, incertaine.
— Salut.
Et tous deux restèrent là, à se scruter, sans savoir quoi dire. Kate lui jetait des regards fuyants, et Drew ne voulait pas s’imposer ou lui faire peur. Il la salua d’un signe de tête et commença à s’éloigner, remettant ses écouteurs…
— Est-ce que c’est vrai ? entendit-il soudain.
— Qu’est-ce qui est vrai ?
— Vous le savez, déclara-t-elle en plongeant dans ses yeux.
— Si tu parles du fait que je sors de prison, oui.
— Parce que maintenant on se tutoie ? s’étonna Kate.
— Tu me poses des questions sur ma vie, j’estime donc que tu souhaites en apprendre plus sur moi, donc autant se tutoyer.
Le coin de ses lèvres se redressa légèrement, s’amusant lui-même de ce qu’il racontait.
— Tu as vraiment tué quelqu’un ?
— Oui.
— Prémédité ?
— Oui.
— Le regrettes-tu ?
— Non !
Kate recula d’un pas en percevant le grognement dans la voix de Drew. Il était sincère. Il avait ôté la vie d’un être humain, il n’en avait cure et ne ressentait aucun remords… Le cœur battant la chamade, elle se rendit compte qu’elle éprouvait désormais de la peur. Elle était en pleine nature, dans un coin totalement isolé, seule avec un meurtrier…
— Il le méritait, lança soudain Drew en se rapprochant d’elle. Je te jure qu’il le méritait.
La jeune femme hocha la tête pour lui signifier qu’elle l’avait entendu, mais n’était pourtant pas plus rassurée que ça. Peu importe qui était sa victime et ce qu’elle avait fait, elle aurait pu payer son crime avec un séjour en prison, pourquoi l’avoir éliminée ?
— J’ai tué une ordure qui ne méritait plus de vivre, avoua-t-il, du bout des lèvres, le regard toujours accroché au sien. Tu n’as pas à me craindre.
 
 

Extrait n° 7

   — Ta fille avait raison dans le magasin, tu me draguais ? lui demanda-t-il d’un ton désinvolte.
   Il avait voulu alléger l’atmosphère, il comprit en la voyant rougir que sa mission était réussie. Diable qu’elle était magnifique à cet instant ! Et le pire était sans doute qu’elle n’en avait nullement conscience.
    — Drew !
    — Quoi ? s’étonna-t-il. J’aimerais juste savoir si j’ai mes chances avec toi, c’est tout. Pour le coup,        Kate ne riait plus du tout. Il lui coupa le sifflet aussi sûrement que s’il l’avait frappée. Il était sérieux ? Il doutait de lui ? Incrédule, elle le contempla et constata qu’il s’interrogeait vraiment. Pour lui répondre, elle serra de nouveau sa main et baisa son tatouage de rose en lui souriant.
    — Tu les as, confirma-t-elle.
    — Bien.
    Kate le voyait déjà l’embrasser ensuite dans ses rêves. Dans la réalité, sa fille choisit cet instant pour revenir dans la pièce et leur apprendre qu’elle avait faim. Drew éclata de rire devant la mine déconfite de Kate et se releva du lit.
    — Parfait timing, la mioche ! lança-t-il à Charlie.


Pour en apprendre plus sur ce roman, rendez-vous ici


10 septembre 2021

Une nuit pour une vie

 



                       

Une nuit pour une vie

09 novembre 2021
Sharon Kena Éditions

Où l'acheter : 
* Sur la boutique en ligne de la maison d'édition : ici
* Sur Amazon : ici

Résumé : Kate a 17 ans quand elle sort enfin de sa zone de confort pour se rendre à une soirée organisée par le beau gosse du lycée. Soirée, lors de laquelle elle sera violée, brisant à jamais ses rêves. Seize ans plus tard, Kate s’est reconstruite tant bien que mal et gère sa peste, pardon, son adorable fille comme elle peut. Un soir, alors qu’elle la récupère au commissariat, elle tombe en panne de voiture au milieu de nulle part. Un inconnu couvert de tatouages lui vient en aide, mais dès qu’on les surprend ensemble, on la met en garde : c’est un ex-détenu qu’elle doit absolument éviter. À partir de cet instant, Drew et Kate se croiseront de plus en plus souvent, apprenant à se connaître, dévoilant petit à petit leurs secrets à l’autre. Entre passé commun et avenirs incertains, découvrez comment une seule nuit peut à jamais changer le destin de plusieurs personnes.

ISBN : 978-2-8191-0805-4
Prix : 15€
256 pages
Couverture : Enel Tismaé 
Illustrations intérieures : Lee

Pour vous faire un avis, vous pouvez lire des extraits ici et les chroniques de blogueurs ici.




© Enel Tismaé et Sharon Kena Éditions - tous droits réservés



10 janvier 2021

Chronique Les temps T5 - Lectures d'Hécate

 



C'est un grand plaisir de pouvoir lire le dernier tome de la saga Les Temps d'une Vie. La couverture, comme pour les autres, est juste sublime. Elle représente parfaitement Poséidon et je l'avoue, ce serait peut-être ma couverture préférée avec celle d'Arès (j'ai un faible pour les orques). Gros coup de cœur également pour ce tome. 

On fait la connaissance de Terry, jeune femme qui travaille dans un centre pour animaux marins. Elle vient de perdre sa mère, Katra, qui était en réalité une sirène mais ça elle ne le sait pas encore. Elle mène une vie normale, jusqu'à ce qu'elle croise Phil à l'enterrement de sa mère. Il prétend être un ami de longue date de la sirène, mais il se révèlera tout autre : en réalité il est Poséidon. 
Au début, elle ne le croit pas une seconde quand il dit la vérité. Elle le laisse néanmoins l'aider à faire le tri dans les affaires sa mère. Elle réalise la vérité quand des hommes tentent de la kidnapper et que Poséidon la sauve en utilisant ses pouvoirs. C'est un choc pour elle et elle doit bien se faire une raison : les dieux de l'Olympe existent bel et bien. Et quand Poséidon veut la mettre en sécurité le temps de trouver une solution, il ne fait pas les choses à moitié : il la transporte sur l'Atlantide et Terry va alors faire plus ample connaissance à la fois avec ses origines mais aussi avec le Roi de la Mer pour qui elle ressent une grande attirance. 

Je brûlais d'impatience de retrouver Poséidon, avec son humour tellement drôle. Il fait partie de l'un de mes personnages dieux préférés avec Hadès et Arès. Il est attachant, et puis on voit réellement qu'il a souffert de bannir de Katra dans le prologue. Toujours aussi charmant et séduisant, il donnerait vraiment sa vie pour la jeune femme qu'il prend sous son aile, lui faire découvrir son univers etc. 

Terry aussi est hyper attachante. On ressent bien sa peine d'avoir perdu sa mère et puis elle est vraiment attachée au fait de trouver la vraie raison de pouvoir sa mère est morte. Elle était sa seule famille et maintenant elle n'a plus que Poséidon, auquel elle doit faire confiance presque aveuglément. Et quelle joie ça a été de recroiser Kayla, Sam, Hadès, Perséphone, Arès et Nina, même brièvement. Bon peut-être un peu Zeus aussi parce qu'il ne s'est pas montré très méchant dans ce tome. 

C'est une saga qui malheureusement doit se terminer, toutes les bonnes choses ont une fin et de toute manière, quand il s'agit des livres, on peut les relire quand on le souhaite donc je n'hésiterai jamais à replonger dans cet univers mythologique que j'aime tant.


Lien vers la chronique ici

 

9 janvier 2021

Chronique Chalet, boules de neige... - Le blog de Joe

 

 

Voici une petite romance qui m'a un peu déçue car je l'ai trouvée un peu trop facile et cousue de fil blanc.  
Les personnages sont sympathiques mais je ne me suis pas vraiment attachée à eux car on en apprend très peu sur leur vie. C'est un peu dommage car je pense qu'ils auraient pu être vraiment chouettes. On sent que ce sont des gens intéressants qui mériteraient plus de présentation.  
Pour l'histoire, personnellement, je la trouve trop rapide. Dès le début je savais ce qui allait se passer mais là ça a été à une vitesse telle que j'ai trouvé cela un peu invraisemblable. Les personnages se retrouvent. Ils ont un différend et à peine quelques pages plus loin tout semble s'oublier. Il est clair que je savais que c'était la suite logique mais j'aurais aimé un peu plus de suspense et d'échanges entre les héros. Maintenant, le récit reste sympa et agréable à découvrir. C'est une petite romance à lire tranquillement pour passer un beau moment. De plus, cela se déroule dans un cadre magique à la période de Noël et les décors donnent très envie d'aller y passer ses vacances.  
En ce qui concerne l'écriture de l'autrice, elle est plaisante à lire. La plume est fluide et sans prise de tête.  
En résumé, c'est un bon petit livre à découvrir pour un instant de détente mais pour ma part, j'ai une légère déception parce que c'est trop rapide et il me manque des échanges entre les personnages.  
Je remercie les éditions Sharon Kena pour cette lecture.


Lien vers la chronique ici