20 juillet 2015

Le choix de l'ange - Extraits

http://eneltismae.blogspot.com/2015/07/le-choix-de-lange-extrait.html

Extrait n° 1

             — Raphaël ! appela Artémis. 

 Sa voix fut si puissante que la clameur vrilla les oreilles de l’ange qui se reposait de l’autre côté du royaume. Il se redressa d’un bond, cherchant ce qui l’avait tiré du sommeil. Le corps à moitié endormi, mais son esprit de guerrier, lui, était déjà alerte. 
Ne voyant rien d’anormal dans sa chambre, il se détendit et se passa une main sur le visage pour se réveiller, quand le timbre de la déesse retentit une seconde fois. Il n’eut pas le temps de répondre qu’il était déjà téléporté sur l’Olympe par Artémis. Elle relâcha son emprise sur lui lorsqu’elle le sentit dans la pièce, si bien qu’il s’écroula au sol comme un vulgaire oiseau tombé du nid. Il se releva en grognant, serrant les dents pour retenir la bordée d’injures qui menaçait de franchir ses lèvres. Après avoir remis de l’ordre dans sa tenue, il se tint face à ceux qui l’avaient appelé. 
— Maîtres, dit-il, le poing posé sur le cœur, que puis-je faire pour vous ?




Extrait n° 2

Elle ouvrit lentement les paupières et sentit son sang la quitter quand elle vit une silhouette se dessiner en ombre sur le sol. Un ange volait bas et s’apprêtait à atterrir dans son dos. Elle relâcha l’étreinte sur sa fille jusqu'à pouvoir la fixer dans les yeux tout en gardant à l’œil l’apparition qui était encore au-dessus d’elle pour le moment
— On ne joue plus Calliope, dit-elle sa voix rendue sèche par la peur. Tu vas courir le plus vite possible et avertir les autres. Sauve-toi et ne te retourne pas. Jamais, tu m’entends ? demanda-t-elle sévèrement en lui tenant le menton.
 Calliope hocha la tête, sa mère la propulsa vers l’avant pour lui faire gagner quelques précieux mètres puis bondit tel un ressort, ses saïs en mains, pour faire face à son agresseur qui venait de se poser. Mais elle marqua un temps d’arrêt en voyant quel ange l’attaquait. Raphaël !
Elle recula d’un pas avant de se reprendre quand elle comprit qu’il s’apprêtait à décoller pour suivre sa fille qu’il n’avait pas quittée des yeux. Elle devait absolument détourner son attention. Elle lui envoya un coup de pied retourné à la mâchoire et capta enfin le regard de l’emplumé qui sembla se reconnecter à la réalité.
— Tu te fais vieux Raphaël, cingla-t-elle. Tu baisses trop ta garde.
— Xénia ! souffla-t-il ébahit de l’avoir face à lui.
Ils s’observèrent en silence un instant, Raphaël complètement perdu dans les prunelles vertes de Xénia alors qu’elle se noyait dans les siennes. Il avait toujours était fort, une carrure de combattant, des iris aussi gris qu’un ciel d'orage, des cheveux d’un noir de jais, un visage parfait. Il était à tomber à la renverse… comme tous les anges qu’elle avait croisés jusque-là ! Il fit un pas dans sa direction et Xénia sortit de sa contemplation en levant les armes.
[...]         
Il fit un mouvement d’épée que Xénia dévia avec ses saïs tout en lui balançant un coup en pleine tête. Raphaël grogna et porta la main à son nez en sang ce qui ne fit qu’augmenter sa rage. Il frappa, feinta avec ardeur, mais Xénia était entraînée. Elle avait été formée au combat toute sa vie. Il sembla alors se rappeler qu’il était doté d’ailes. Il posa son regard sur la fillette qui était à mi-chemin entre sa position et les premières cabanes du camp. Raphaël déploya ses ailes, fléchit les jambes et s’apprêtait à sauter pour prendre son envol quand il fut plaqué au sol par une furie.
— Même pas en rêve ! cracha Xénia en appuyant de tout son poids sur lui, ses deux lames croisées sur la gorge de l’ange. 


Extrait n°3

— Une guerre, Votre Altesse, confirma l’ange. Les démons sont de plus en plus puissants et s’apprêtent à libérer des catastrophes plus abominables les unes que les autres sur la Terre. S’ils venaient à réussir, il en serait fini de la race humaine.
 — Nous la défendrons ! s’exclama Daria en abattant son poing sur un accoudoir. Nous sommes les Amazones, guerrières spécialement choisies par la déesse Artémis pour lutter contre le fléau que représentent les démons ! Ils ne passeront jamais les frontières de cette île !
Raphaël fut admiratif de voir cette femme avoir autant foi en son peuple. Elle était convaincue qu’elles gagneraient cette bataille.
 — Avec tout le respect que je vous dois, vous avez tort. Artémis elle-même m’a confié la tâche de trouver l’élue. Seul son sang, répandu au-dessus du portail, mettra un terme à ce qui nous menace.
 — Dans ce cas, j’ai bien peur que nous ayons un problème, mon ange ! siffla Daria en se levant avec une grâce qui bluffa Xénia. Calliope est ma nièce, l’enfant de ma sœur unique, tu ne la toucheras jamais. Tu devras toutes nous combattre pour l’atteindre. Et je pense que nous t’aurons taillé en pièce avant, ajouta-t-elle avec un rictus cruel qui fit froid dans le dos de Raphaël.


Pour tout savoir sur le livre, rendez-vous ici.

Petits mots

Envoyer un petit mot